Jazz Ô château 2015

    Tout a commencé… au cinéma Arletty à Saint-Quay-Portrieux : une bande d’amis cinéphiles mais aussi amateurs de jazz (nul n’est parfait), sous l’impulsion de Francis Lamouroux et Philippe Gicquel, décident en 2014 de créer une association afin d’organiser un festival et d’autres événements autour du jazz dans le Sud Goëlo, cette petite partie de la côte située entre Saint Brieuc et Paimpol.
Au mois de juin, c’est fait : l’association «Quand le jazz est là» est créée et, à partir de la rentrée, nous nous sommes réunis avec assiduité afin de définir la manifestation dont on rêvait. Nous avons bien sûr tâtonné, envisagé plusieurs formules, mais il y avait une constante : nous étions tous d’accord pour créer un événement exigeant mais pas élitiste, accessible et ouvert à tous. Mais surtout, nous avions un atout formidable : les concerts du soir auront lieu au château de Pommorio à Tréveneuc. Du coup, le nom du festival était tout trouvé : ce sera «Jazz Ô Château».
Tout le monde a travaillé d’arrache-pied, en apportant ses compétences : administrative, comptable, graphique, médiatique, culinaire… sans oublier la chasse aux subventions publiques et aux sponsors, la «logistique sonore» ou la restauration, afin de proposer un bel événement avec un ensemble complet d’animations. Pour faire découvrir au plus grand nombre l’univers du jazz, nous avons décidé de l’organiser sur deux jours (le week-end de l’Ascension), et sur deux lieux : Saint-Quay Portrieux et Tréveneuc.
Les semaines et les réunions se sont succédées et le grand moment est arrivé, les 8 & 9 mai, avec en préambule la semaine précédente une soirée «ciné-jazz» au cinéma Arletty, avec la projection du documentaire «Où va le jazz», en présence de sa réalisatrice, Lucie Hardoin : et oui, on aime toujours le cinéma !
– le vendredi, la partie «découverte» du festival s’est déroulée à Saint-Quay-Portrieux, avec des concerts gratuits proposés au public : Jazz à Gogo en apéritif au bar-PMU le Trot-Quay, Jazz Tico au Centre de Congrès et Cameron Trio au Bistrot de La Marine. A partir de 18 h, le festival a pris ses quartiers au château de Pommorio, avec deux concerts sous chapiteau (Marion Thomas Quartet et le Big Band du Penthièvre), précédé d’un «apéro-jazz» avec une restauration gourmande. Et ce n’était pas que des promesses, puisqu’il y avait des huîtres et des coquilles Saint-Jacques !
-le samedi, les animations se sont succédées au château de Pommorio : vide-greniers musical, mini-concerts de la Fanfalaise et des écoles de musique, atelier-découverte pour les enfants, exposition des tableaux de Chris Falaise et Lionel Le Calvez, master-class avec Michel Goldberg… Et après l’apéro-jazz, mis en notes par Alban Schafer et Dominique Blandin, nous avons retrouvé le quartet de Michel Goldberg et enfin, le quartet de Tony Pagano a brillamment clôturé cette première édition, qui a su tout de suite trouver son public.
Pour toute l’équipe des organisateurs et bénévoles de «Quand le jazz est là», c’était mission accomplie : le festival a trouvé son public, le président n’a pas été obligé d’hypothéquer sa maison et toutes les réactions ont été unanimes, que ce soit de la part du public, des musiciens, des médias et des différents intervenants : le festival «Jazz Ô Château» a été apprécié pour son organisation, son ambiance conviviale, la qualité de la restauration et des animations… Ce qui nous a forcément fait chaud au cœur parce que nous avions concrétisé ce que nous avions en tête et bien sûr, cela nous a donné l’envie de continuer l’aventure !

Retour à l’ACCUEIL

Partager:
FacebookTwitterGoogle+Tumblr