2020 Pikey Butler

Pikey Butler

Nourri de ses nombreuses collaborations avec des artistes américains, africains, jamaïcains et britanniques pendant quinze ans à Londres, Pikey découvre la Bretagne en tournée avec son trio de jazz/blues Sitting Ducks et y pose ses valises en 1988.
De ses débuts de bassiste avec, entre autres, The Realists et The Electric Bluebirds, puis de chanteur-compositeur avec les fameux Darts, il a acquis une grande expérience de la scène, des studios d’enregistrement, de la radio et de la télévision.
En tant que bassiste, il a joué du blues avec Lowell Fulson, du rock’n’roll avec Sonny Curtis, du reggae avec Lloyd Charmers, de l’afro-rock avec le groupe Dagarti, du soul avec Timmy Thomas et George Mcrae, du jazz avec Steve Williamson et, en France, du rock/funk avec Emma Zita, du rock’n’roll avec Les Scopitones, du blues avec Unlimited Blues Time et du jazz avec Daniel Huck, Pierre Sellin, Christian Hillion, Alain Bernard, Didier Ropers, Jean-Luc Roumier, Pascal Salmon, Michel Goldberg, Jackie Bouilliol, Jacques Pellen, Peter Gritz, le claquettiste Fabien Ruiz etc…
Comme choriste, il a enregistré avec Alison Moyet, The Thompson Twins et Jerry Williams et, en France, avec Unlimited Blues Time, Patrick Cany et Doo The Doo.
Travaillant comme chanteur, musicien, comédien et directeur musical dans les plus grands théâtres de Grande Bretagne et d’Irlande – notamment dans la comédie musicale Yaketi Yak (inspirée des compositions R&B, R&R de Leiber and Stoller) et dans le rôle de Buddy Holly dans « Buddy Holly at the Regal », il a aussi dirigé les premières maquettes et produit le premier album du groupe a cappella féminin Mint Juleps.
Sa réputation est fondée sur son swing, un groove incontournable et sur sa voix souple et mélodieuse – qui a été comparée à celle de Aaron Neville (soul / r&b), Mose Allison (jazz / blues), Lyle Lovett (country / r&b) et même George Michael !